Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Comme chaque année, les Chatons d’Or font émerger les idées au prisme de 8 catégories représentant 8 champs de la société. Pour chaque champs, deux prix pour se faire les griffes :– Un prix « ouvert » avec des campagnes ou projets libres : print, film, digital, projet artistique, asso, startup, application, nouveau média, bref toutes les idées peu importe leur forme.– Un prix spécial avec un brief.

Vous pouvez poster votre campagne/projet en mode privé pour que rien ne soit dévoilé.

Du 10 avril au 10 mai 2019, vous pouvez envoyer – gratuitement – autant de créations ou dossiers que vous le désirez, dans toutes les catégories. La grande soirée de remise des prix aura lieu le 5 juin et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l’économie créative dans un lieu prestigieux à Paris.

Bienvenue sur la plateforme de participation de la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

A bientôt ! 

Amnesty International - Enfants travailleurs

Par : Alfred le Rolland & Vincent Micheron

Dans la catégorie RESPONSABILITÉ & ENVIRONNEMENT - Prix du projet "Responsabilité & Environnement" remis par Act Responsible

Contexte
12 millions d'enfants travailleurs, un chiffre sur lequel nous fermons trop les yeux. À l'heure ou la sneaker/basket devient un réel engouement, les méthodes de productions ne rentre pas dans les normes acceptables de notre société. Pour nous, il semble essentiel de (re)sensibiliser les consommateurs à ce sujet trop souvent négligé.
Justification
Campagne Amnesty international : Les enfants travailleurs. Il nous à semblé intéressant de traiter ce sujet qui peut être banalisé de nos jours, le travail des enfants reste un problème majeur qui persiste dans le monde. Pour exprimer ce problème, nous avons représenté les enfants comme étant prisonnier des chaussures, tout en essayant de pointer du doigt la violence qu'ils subissent au quotidien. Pour imager cette idée d'emprisonnement, nous avons utilisé les différentes parties d'une chaussure, à savoir la bulle de la semelle et les lacets. Cette idée nous semble judicieuse, grâce à son impact visuel et par le choix des mots, elle vient faire une piqure de rappelle sur la dure réalité que nous avons tendance à "oublier".

Les visuels