Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Comme chaque année, les Chatons d’Or font émerger les idées au prisme de 8 catégories représentant 8 champs de la société. Pour chaque champs, deux prix pour se faire les griffes :– Un prix « ouvert » avec des campagnes ou projets libres : print, film, digital, projet artistique, asso, startup, application, nouveau média, bref toutes les idées peu importe leur forme.– Un prix spécial avec un brief.

Vous pouvez poster votre campagne/projet en mode privé pour que rien ne soit dévoilé.

Du 10 avril au 10 mai 2019, vous pouvez envoyer – gratuitement – autant de créations ou dossiers que vous le désirez, dans toutes les catégories. La grande soirée de remise des prix aura lieu le 5 juin et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l’économie créative dans un lieu prestigieux à Paris.

Bienvenue sur la plateforme de participation de la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

A bientôt ! 

ALCA

Par : Devin Yannick

Dans la catégorie ENTREPRISES & FORMATIONS - Prix du projet "Entreprises & Formations"

Contexte
Logement, nourriture, transports… Année après année, les dépenses qui rythment la vie d’un étudiant ne cessent d’augmenter. Aujourd’hui, le budget mensuel pour un jeune ne logeant pas chez ses parents, ou en cité universitaire, est en moyenne compris entre 600 et 800 euros mensuels. Par ailleurs, lors de chaque rentrée, ce dernier doit prendre en charge les frais de scolarité, l'achat des livres, la caution pour un appartement… Ces dépenses confirment ainsi l’obligation, pour la plupart d'entre eux, de travailler pour financer tout ou partie de leurs études. « Obligation », car entre 2007 et 2010, il y a eu un basculement en passant d’une majorité d’étudiants travaillant pour se faire de l’argent de poche à une majorité d’entre eux cherchant un travail pour subvenir à leurs besoins. Depuis quelques années, le futile tend ainsi à diminuer au profit du vital, quitte, pour cela, à opter pour un « job » sans lien véritable avec le cursus suivi. Il est pourtant des étudiants qui, eux, ont la chance de pouvoir parfaire l’apprentissage de leur futur métier, tout en gagnant l’argent nécessaire à leurs dépenses courantes. Il s’agit de ceux inscrits au sein des nombreuses écoles hôtelières de France. En effet, la plupart des petits « boulots » disponibles sur le marché sont des « extras » qui, pour quelques heures, pour une journée ou pour une soirée, correspondent aux variations d’activité ponctuelles d’un restaurateur ou d’un traiteur durant l’année ou aux besoins occasionnels d’un particulier ou d’une association, que ce soit à l’occasion d’un mariage, d’un cocktail, d’un festival… Malheureusement, dans la plupart des cas, ces extras ne trouvent aucun écho auprès des jeunes étudiants en hôtellerie-restauration, pourtant prêts à y répondre pour couvrir leurs dépenses courantes comme celles, coûteuses, spécifiques à leur formation (costumes, tailleurs, toques, carnets de bons, mallettes à couteaux…). Cet état de fait, dommageable, s’explique par la simple absence de mise en relation des professionnels, associations ou particuliers demandeurs avec les étudiants offrants. D’où l’idée de ALCA, une plateforme mobile qui mettrait en contact direct les premiers avec les seconds de manière simple et intuitive.
Justification
ALCA permettra ainsi aux étudiants de boucler leurs fins de mois, souvent difficiles, tout en assurant aux professionnels, associations ou particuliers demandeurs du personnel rassurant, car formé ou en cours de formation.

Les visuels