Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Comme chaque année, les Chatons d’Or font émerger les idées au prisme de 8 catégories représentant 8 champs de la société. Pour chaque champs, deux prix pour se faire les griffes :– Un prix « ouvert » avec des campagnes ou projets libres : print, film, digital, projet artistique, asso, startup, application, nouveau média, bref toutes les idées peu importe leur forme.– Un prix spécial avec un brief.

Vous pouvez poster votre campagne/projet en mode privé pour que rien ne soit dévoilé.

Du 10 avril au 10 mai 2019, vous pouvez envoyer – gratuitement – autant de créations ou dossiers que vous le désirez, dans toutes les catégories. La grande soirée de remise des prix aura lieu le 5 juin et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l’économie créative dans un lieu prestigieux à Paris.

Bienvenue sur la plateforme de participation de la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

A bientôt ! 

Monde plastique

Par : Nicolas Koenig

Dans la catégorie 2018

Contexte
La pollution plastique dans les océans ne cesse d’augmenter et chaque année elle tue plus de 100 000 créatures marines. Cette campagne à pour but de sensibiliser le spectateur, de changer ses habitudes face au recyclage des déchets
Justification
En recréent des animaux androgyne mi-plastique mi-créature marine on se rend compte que la rencontre de ces deux éléments est néfaste pour l’animal et provoque sa disparition. En effet cette campagne a pour but de choquer et faire réfléchir le spectateur si nos habitudes de consommation ne changent pas la vie aquatique sera remplacé par une vie plastique. On découvre ainsi trois déclinaisons dans cette campagne les animaux aquatiques sont les suivants : une tortue, un homard et un poisson ayant des corps composés d’un sac-poubelle, d’un gobelet et d’une bouteille en plastique. Ces déchets font partie des plus récurrents et des plus nocifs pour le monde aquatique.

Les visuels