Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Comme chaque année, les Chatons d’Or font émerger les idées au prisme de 8 catégories représentant 8 champs de la société. Pour chaque champs, deux prix pour se faire les griffes :– Un prix « ouvert » avec des campagnes ou projets libres : print, film, digital, projet artistique, asso, startup, application, nouveau média, bref toutes les idées peu importe leur forme.– Un prix spécial avec un brief.

Vous pouvez poster votre campagne/projet en mode privé pour que rien ne soit dévoilé.

Du 10 avril au 10 mai 2019, vous pouvez envoyer – gratuitement – autant de créations ou dossiers que vous le désirez, dans toutes les catégories. La grande soirée de remise des prix aura lieu le 5 juin et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l’économie créative dans un lieu prestigieux à Paris.

Bienvenue sur la plateforme de participation de la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

A bientôt ! 

sexisme : ordinaire

Par : Léa Debusschère Blanche Blatter César Rogers

Dans la catégorie 2018

Contexte
Par groupe de trois, nous avons participé au concours étudiant du club des DA. Dans ce contexte, nous avons conçu une campagne publicitaire qui dénonce le sexisme ordinaire dans la publicité. La campagne s’organise en 3 temps : l’affichage d’une description en noir et blanc impactante qui pousse le public à s’interroger ; un affichage sauvage de stickers qui dénonce le sexisme et qui pousse le public au militantisme et à une prise de conscience du problème et, enfin, par l’apparition d’un hashtag, à encourager le public à sa diffusion sur leur réseau.
Justification
Une campagne publicitaire qui dénonce le sexisme ordinaire dans la publicité est une idée drôle et originale. Notre objectif : dénoncer les publicités sexistes existantes par un remplacement du visuel par le textuel afin d’interroger et de faire réagir le public. Cette campagne est une invitation à la réappropriation d’un système modulable et un éloge à la liberté d’expression. C’est aussi une campagne qui se veut proche de la jeunesse par ses supports et par son message.