Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Comme chaque année, les Chatons d’Or font émerger les idées au prisme de 8 catégories représentant 8 champs de la société. Pour chaque champs, deux prix pour se faire les griffes :– Un prix « ouvert » avec des campagnes ou projets libres : print, film, digital, projet artistique, asso, startup, application, nouveau média, bref toutes les idées peu importe leur forme.– Un prix spécial avec un brief.

Vous pouvez poster votre campagne/projet en mode privé pour que rien ne soit dévoilé.

Du 10 avril au 10 mai 2019, vous pouvez envoyer – gratuitement – autant de créations ou dossiers que vous le désirez, dans toutes les catégories. La grande soirée de remise des prix aura lieu le 5 juin et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l’économie créative dans un lieu prestigieux à Paris.

Bienvenue sur la plateforme de participation de la 8ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

A bientôt ! 

The Life of V - Prologue

Par : Violette Lallement

Dans la catégorie 2018

Contexte
"The Life of V - Prologue" est un court-métrage d'animation écrit, produit, et entièrement réalisé par moi, V. Il est au stade d'animatic, c'est à dire que les images ne sont pas exactement animées; c'est un storyboard (suite d'images still) édité avec une bande son (enregistrée par mes soins). Animer ces 13 minutes m'aurait coûté bien trop de temps, l'animatic est suffisant pour exprimer mon histoire. Je souffre de troubles mentaux, comme pas mal d'artistes, et je voulais personnifier ces démons qui me hantent sans arrêt. Bipolaire, dépressive, boulimique/anoréxique et pleine d'anxiété, j'ai un peu de mal à devenir adulte et prendre ma vie en main. Ce court métrage représente mon choix difficile d'arrêter mon master d'animation, quitter l'Irlande (et tous mes amis) et venir m'installer à Paris pour commencer une carrière rien qu'à moi. Ces informations ne sont pas explicitées dans "The Life of V - Prologue", mais c'est le contexte à comprendre. J'espère que mon film vous plaira, et j'espère aussi qu'il aidera les personnes comme moi, souffrant de démons intérieurs bien trop gros, à se sentir moins seuls. "When you put words and faces on a scary concept, you suddenly start to understand it better and it becomes less scary." Ceci est un phrase de la deuxième vidéo (annexe), expliquant un peu pourquoi et comment j'ai réalisé ce film. Merci pour votre considération, V --> https://www.instagram.com/v_pandalion/
Justification
Sur le point de vue personnel, ce film est évidemment une manière à moi d'exprimer mes maux et les faire comprendre à mon entourage, comme mes parents par exemple. C'est aussi un moyen pour moi de "passer à autre chose"; j'ai une licence en Animation (avec Distinction Profile) obtenue à Dublin, et ce n'est qu'en commençant ma première année de Master que j'ai réalisé à quel point je ne voulais PAS travailler dans un studio d'animation. Je suis une illustratrice dans l'âme, j'aime travailler seule sur mes propres projets, dans un environnement de mon choix (très individualiste tout ça, je sais.) Passer à autre chose sur le plan professionnel, mais aussi géographique car une partie de moi ne supportait plus la vie à l'Irlandaise, c'est à dire pluie, vent, froid, alcool, drogue, alcool encore, junk food, et cet éternel "Agh, it'll be grand" pour justifier toute erreur ou défaut d'effort. J'vais l'impression de ne plus avancer, d'être bloquée dans ma Dépression et que je ne pouvais en sortir qu'en partant de là, même si je devais quitter la plupart de mes meilleurs amis (une deuxième famille en fait). Ce choix était si difficile pour moi que je me suis sentie "obligée" d'en faire quelque chose artistiquement. Quand j'allais très mal, je me suis mise à écrire le script de petit film, puis designer ses personnages, puis en faire un storyboard, puis enregistrer la BO, et en faire un montage en animatic. Le projet a commencé fin Septembre 2017 dans ma chambre d'étudiante à Dublin, et a pris fin en Février 2018 dans mon nouveau chez moi à Paris. Cette oeuvre est donc un moyen de me justifier auprès de mes proches (arrêter ses études n'est jamais très bien perçu), ainsi qu'un beau final personnel de ma vie d'étudiante à Dublin. Soyons maintenant moins tourné sur moi-même et élargissons les bien-faits de mon projet sur ma génération, ma société. Nous vivons actuellement dans un monde sans queue ni tête où nous, les jeunes, ne comprenons plus l'intérêt du mot "travail", ne voulons plus entendre parler de capitalisme malgré que nous soyons coincés dedans, avec des réseaux sociaux en abondance qui nous montrent une humanité désabusée, inégalitaire, cruelle et sans avenir. Les écrans nous montrent par ailleurs un monde plein de magnifiques recoins à visiter, une nature encore belle et éclatante; comme une lueur d'espoir inatteignable et immédiatement rattrapée par une vision pessimiste, terre à terre de la société : surpopulation, pollution, guerres et famines d'un côté, luxe et obésité de l'autre... Bref, pas étonnant que les jeunes se noient dans la drogue et l'alcool pour oublier leur maudite existence. Pas étonnant que le taux de suicides est en hausse constante dans plusieurs pays d'Europe. Pas étonnant que la plupart d'entre nous souffrons de dépression, troubles du comportement, anxiété compulsive, anxiété sociale..etc etc etc. Mon petit film permet de mettre un visage et des mots sur ces démons intérieurs qui nous rongent sans arrêt. Je suis loin d'être la seule à souffrir, et je veux que les spectateurs s'identifie un peu à mon personnage pour qu'eux aussi, d'une certaine manière, arrivent à faire face à leurs propres démons. Soit par les personnifier grâce à mes personnage crées, soit en créant leur propre monde/art et, comme moi, trouver un moyen de les combattre. "The Life of V - Prologue" est aussi là pour faire comprendre à ceux qui ne souffrent pas de maladies mentales ce que c'est d'en souffrir. Il est difficile de se mettre à notre place, alors voici un petit exemple. Aussi, je dédramatise un peu tout ça grâce à l'humour. Ce court-métrage n'est pas léger, mais il est regardable et appréciable car, malgré son fond dérangeant, il reste drôle et sympa à visionner. C'est aussi pour ça que j'aime tant l'animation: ce pouvoir qu'a le cartoon à faire voir aux gens tout ce que l'on veut! Le live-action ne permet pas tout alors qu'avec l'animation et l'illustration on peut faire comprendre aux gens des idées extrêmement profondes, navrantes ou dérangeantes. Voilà. V --> https://vpandalion.tumblr.com/

Les visuels

Les videos